Les grands fauves du Verdon

Retour dans les gorges du Verdon pour (re)découvrir les vautours fauves. Ces immenses vaisseaux des airs, dans un vol silencieux fendent l’air au-dessus du canyon, laissant le Verdon désormais domestiqué par l’homme se frayer un chemin au fond des gorges.

Se jouant des courants d’air, ils disparaissent au loin avant de ressurgir, marquant de leurs ombres les immenses falaises de calcaire Lire la suite

Digne-les-bains, du jardin des papillons au mur aux ammonites …

Dans la poursuite de l’exploration de Digne-les-bains, je vous emmène au jardin des papillons (qui se situe au musée promenade) et à la dalle aux ammonites.

Le musée promenade est un musée en plein air qui propose, en plus d’une exposition retraçant l’évolution de la planète et la raison des fossiles, un jardin aux papillons. Ce jardin est un espace naturel dans lequel évoluent librement les papillons. La présence des papillons est liée aux différentes espèces de plantes que l’on trouve dans ce jardin, et dont la diversité a été choisie pour attirer le maximum d’espèces.

Lire la suite

Via Ferrata du Rocher de Neuf Heures

Les vacances sont enfin arrivées et avec elles, le plaisir de mêler la photographie aux activités extérieures. D’autant que cette sortie sur la via ferrata du « Rocher de neuf heures » (située sur la commune de Digne-les-Bains) est l’occasion pour moi de tester en grandeur nature mon nouveau D810 à peine sorti de sa boite.

Digne-les-Bains est la première étape des vacances, nous y sommes arrivés un peu par hasard, sur un choix de dernière minute. Sans réservation nous nous retrouvons aux Camping du Bourg, qui si il n’était pas notre premier choix se retrouve judicieusement situé au pied du sentier qui mène à la via ferrata. Celle-ci étant côtée AD+ (Assez Difficile), c’est donc en éclaireur et de bon matin (aux environs de midi, ben oui c’est les vacances quand même) que je prends le sentier qui doit me mener à la via. Les topos donnent un temps de 40 à 60 minutes pour rejoindre le site.

Lire la suite

Premiers jours de printemps …

Mésange charbonnièreLe printemps est venu la veille nous amener sa douceur et son soleil … profitant de ce moment de répit dans le triste hiver dont nous sortons, je suis allé me promener à l’étang des trois ducs dans la réserve naturelle de Bonnelles.

L’eau a enfin retrouvé son niveau normal, redonnant à l’étang toute sa splendeur et permettant aux espèces habituellement présentent de revenir.

J’étais parti dans l’espoir d’observer et photographier un martin pêcheur, malheureusement sans succès. Cependant les autres habitants comblèrent sans soucis mon temps …

Malgré la présence un peu envahissante des Bernarches qui ne laissent pas beaucoup de place aux autres, les foulques sont revenues, et les grands cormorans ne semblent pas s’en laisser compter …

Dans la réserve, le printemps manifeste déjà sa présence dans les arbres bourgeonnants et laisse même éclater sa victoire sur l’hiver en faisant fleurir sur la petite île (que l’on rejoint en traversant la fabrique du temple d’amour) des bouquets de jonquilles ça et la. Lire la suite

Un week-end à Etretat …

Aujourd’hui, je vous emmène le temps d’un week-end à Etretat. Il aura fallu quelques temps (voir quelques semaines) avant que les photos de ce week-end n’apparaissent ici, car si la durée du séjour fut courte, la météo très changeante nous a offert une telle variété de lumières que je n’ai pu résister à la tentation d’essayer de tout capturer, résultat un nombre important de photos qu’il a fallu trier pour vous les présenter ici.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce fut finalement le premier jour qui bien que le plus pluvieux nous livra Etretat et ses falaises sous leurs aspects les plus fascinants et les plus grandioses … Lire la suite

Réveil au lac du Der avec les Grues Cendrées …

Aujourd’hui, je vous invite à venir assister au lever des grues cendrées au lac du Der.

Situé en Champagne, le lac du Der est un lac artificiel mis en eau en 1974. D’une superficie de 4800 hectares, le lac du Der offre aussi bien une large palette d’activités nautiques qu’un large site ornithologique de renommée internationale.

C’est lors de la période des basses eaux, que les oiseaux migrateurs viennent y faire une halte. Ce havre de paix naturel, s’est construit au dépend de 3 villages qui ont été immergés : Champaubert aux bois, Chantecoq et Nuisement aux bois dont l’église à pans de bois et la maison du forgeron furent démontées et remontées pièce par pièce sur le site du Pays du Der à Sainte Marie du Lac Nuisement.

On peut rencontrer près de 200 espèces d’oiseaux, dont certaines sont rares et menacées. C’est bien entendu aux périodes migratoires qu’il est le plus intéressant de se rendre dans ce havre de paix ornithologique, même si certains oiseaux migrateurs s’y sont sédentarisés. On peut ainsi y observer des grues cendrées toute l’année.

Mais c’est cependant aux périodes migratoires que l’observation est la plus intéressante et la plus impressionnante…. Lire la suite

Un après midi à l’espace Rambouillet

Aigle royalInitialement, cette sortie aurait dû, se dérouler à la réserve naturelle de l’étang de Saint-Quentin-en-Yvelines. La réserve n’est accessible au public que quelques samedis par mois dont justement ce samedi. Seulement voilà la réserve n’est ouverte que de 8h à 13h, léger détail qui ne fut vérifié qu’en chemin. La sortie s’est donc transformée en « un après midi à l’Espace Rambouillet »

Espace Rambouillet, chevreuilL’Espace Rambouillet (comme son nom l’indique, se situant à proximité de Rambouillet dans les Yvelines) accorde aux visiteurs la possibilité d’approcher facilement et de manière presque naturelle la  faune de nos forêts (chevreuils, cerfs, biches, sangliers …). Il accueille également  de nombreux rapaces de la buse à l’aigle Pygargue en passant par les vautours fauves, Mylans noirs, et rapaces diurnes  … Lire la suite

L’étang des noës …

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir l’étang des Noës. Cet étang créé sous la direction de Vauban en 1684, fit partie du vaste réseau de rigoles et plans d’eau dont le but était d’alimenter les jeux d’eau du château de Versailles. D’une largeur d’environ 580 mètres et en moyenne peu profond ( environ 80 cm) cet étang situé sur la commune du Mesnil Saint Denis (dans les Yvelines), ne fait plus partie du réseau d’alimentation des eaux du château de Versailles depuis 1977. Il a été laissé ainsi en l’état devenant un havre de tranquillité pour les quelques 96 espèces d’oiseaux et plus de 260 espèces de plantes recensées.

On y rencontre aisément des grèbes huppés, des grands cormorans des foulques et des cygnes. Il est clair que les périodes migratoires du printemps et de l’automne favorisent la diversification des espèces observables. Lire la suite

Un après-midi à Rougon avec les vautours …

Aujourd’hui, je vous invite à partager un après midi avec les Vautours à Rougon dans les Gorges du Verdon. Rougon est un petit village perché sur un éperon rocheux dominé par les ruines de son château, placé tel une sentinelle à l’entrée du Couloir Samson.

Situé à 960 m d’altitude, Rougon se situe au bout d’une route qui ne mène qu’à lui. Si ce village est chargé d’histoire, c’est son histoire récente qui nous intéresse, car c’est là que se trouve l’endroit où les vautours ont été réintroduits, et qu’il est donc le plus facile de les apercevoir. C’est le vautour fauve, réintroduit entre 1999 et 2004 que l’on observe le plus facilement et le plus fréquemment, mais il côtoie des vautours Percnoptères

Pour observer les vautours au plus près, il est nécessaire de ne pas s’arrêter aux descriptifs des guides qui invitent le touriste à traverser le village pour observer les vautours depuis le belvédère de l’abeille situé juste à coté de la crêperie du village. En effet en continuant sur le chemin qui quitte le village, le promeneur se retrouvera en une petite vingtaine de minutes aux abords Lire la suite

Promenade au coeur des Gorges du Verdons : Le sentier de L’imbut …

Ce parcours est décrit comme l’un des plus beaux du canyon des Gorges du Verdon. Il démarre depuis la rive gauche près de l’auberge des Cavaliers (attention au parking, il n’y en a pas vraiment, et de ce fait les places sont chères) pour descendre jusqu’au Verdon. Les plus courageux pourront mêmes continuer le chemin au delà de la plage de l’Imbut ( endroit où le Verdon disparait sous terre) pour aller jusqu’au Baou Beni (Photo ci-dessus), où l’on peut voir une très belle étroiture des Gorges, avec seulement 10 à 12 mètres entre deux rives.

Fort heureusement, le sentier est en sous bois quasiment d’un bout à l’autre, ce qui le rend plus aisé et moins fatiguant bien que restant très sportif. Le départ un peu à coté de l’auberge des cavaliers (en allant vers Aiguine) nous fait partir pour une descente (qu’il faudra remonter au retour) de presque de 250 m de dénivelé jusqu’au pied du Verdon.

Selon les topos/Guides, il faut compter 2h30 pour rejoindre la plage de l’Imbut, ce que certains marcheurs arriveront surement à faire mais au sacrifice des paysages que nous offre le canyon tout le long du chemin. Partis vers 11h30 ce n’est que vers 16h que nous sommes arrivés au Baou Béni (Pause repas incluse). De même il est bon de prévoir de l’eau en quantité suffisante, partis avec plus de 4,5l d’eau nous sommes revenus à sec et assoiffés.

Il existe deux possibilités pour faire ce sentier : soit faire une boucle ce qui suppose d’emprunter la sortie Vidal (celle que les secouristes utilisent) et qui ne se pratique que dans le sens de la remontée car très sportive et dangereuse, les mains courantes et échelles de fer y sont monnaie courante pour ne pas tomber dans le vide, il va sans dire que pour les personnes sujettes au vertige et pour les enfants cette voie n’est pas conseillée. La deuxième solution est donc de faire un aller-retour, c’est moins amusant, mais plus sur et cela permet de découvrir le canyon dans l’autre sens.

Le départ nous fait donc emprunter une descente rapide vers le Verdon le long de petits chemins tels celui de la photo ci-contre, chemin bien confortable comparé à certains passages que nous emprunterons plus-tard, tel le cheminement en encorbellement 20 m au dessus du Veron pour franchir le Maugué Lire la suite