Gorges du Verdon, Via cordata des cataractes …

Il existe plusieurs façons de découvrir le grand canyon des Gorges du Verdon. On peut le découvrir par le haut en parcourant la route des crêtes et la route des jardins, on peut le découvrir au plus près de l’eau en faisant le sentier Martel, ou le sentier de l’imbut jusqu’au Baou Béni (Je vous invite à visiter les articles sur ces promenades), et enfin on peut le découvrir en se promenant au milieu des falaises de l’Escalès. C’est de cette dernière façon que je vous invite à nous suivre.

Pour cette aventure, car c’en est une, nous nous  sommes adjoint les services d’un guide de « La maison des guides du Verdon » à la Palud-sur-Verdon. En effet cette via cordata se fait entre ciel et terre au milieu de la falaise de l’Escalès et nécessite d’avoir le bon matériel et les connaissances nécessaires en technique de cordes. Lire la suite

Les Gorges du Verdon, le sentier martel …

Après quelques temps d’absence, voici un nouvel article avec des photos qui ont pris le temps de mûrir. Si les photos figent l’instant présent, il est parfois agréable de les laisser de côté pour revenir vers elles avec un œil neuf et laisser doucement remonter les émotions qu’elles peuvent transporter.

Nous voici de retour en août pour une randonnée sur le célèbre « sentier Martel ». Le sentier Martel fait partie de ces sentiers de grande randonnée à faire quand on va dans le Verdon (et que l’on aime marcher).

Long de 14 km, il faut compteur de 6 à 8 heures de marches pour le parcourir. Le sentier épouse le trajet du Verdon en emmenant le randonneur tantôt sur les hauteurs des balcons, tantôt au près du torrent, sillonnant au travers des bois et des éboulis … Lire la suite

Les grands fauves du Verdon

Retour dans les gorges du Verdon pour (re)découvrir les vautours fauves. Ces immenses vaisseaux des airs, dans un vol silencieux fendent l’air au-dessus du canyon, laissant le Verdon désormais domestiqué par l’homme se frayer un chemin au fond des gorges.

Se jouant des courants d’air, ils disparaissent au loin avant de ressurgir, marquant de leurs ombres les immenses falaises de calcaire Lire la suite

Digne-les-bains, du jardin des papillons au mur aux ammonites …

Dans la poursuite de l’exploration de Digne-les-bains, je vous emmène au jardin des papillons (qui se situe au musée promenade) et à la dalle aux ammonites.

Le musée promenade est un musée en plein air qui propose, en plus d’une exposition retraçant l’évolution de la planète et la raison des fossiles, un jardin aux papillons. Ce jardin est un espace naturel dans lequel évoluent librement les papillons. La présence des papillons est liée aux différentes espèces de plantes que l’on trouve dans ce jardin, et dont la diversité a été choisie pour attirer le maximum d’espèces.

Lire la suite

Un week-end à Etretat …

Aujourd’hui, je vous emmène le temps d’un week-end à Etretat. Il aura fallu quelques temps (voir quelques semaines) avant que les photos de ce week-end n’apparaissent ici, car si la durée du séjour fut courte, la météo très changeante nous a offert une telle variété de lumières que je n’ai pu résister à la tentation d’essayer de tout capturer, résultat un nombre important de photos qu’il a fallu trier pour vous les présenter ici.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce fut finalement le premier jour qui bien que le plus pluvieux nous livra Etretat et ses falaises sous leurs aspects les plus fascinants et les plus grandioses … Lire la suite

Ballade Islandaise : Fludir -Vik

Islande langue glacière SolheimajokullAujourd’hui, nous attaquons le troisième jour. .. et nous troquons la neige pour la pluie… Du coup, le programme du jour est un peu modifié par notre guide qui essaye de s’adapter à la météo.

Première étape : L’habitat traditionnel islandais

Nous quittons Fludir, pour nous engager très rapidement sur les pistes islandaises. .Islande route de RangarvallavegurNotre route nous mène vers ce que l’on pourrait baptiser un « hameau », composé d’une ferme, deux maisons et d’une petite égliseIslande église; église qui semble bien perdue au milieu de ce paysage désertique, mais dans laquelle un pasteur vient mensuellement célébrer la messe. Le bâtiment entièrement en bois est cependant chauffé et agréablement décoré. Les insignes maçoniques très présents nous rappellent l’histoire du pays…

Cette église se trouve à coté d’une maison typique islandaise avec toit en tourbeMaison islandaise avec toit en tourbe, qui semble avoir été préservée à but touristique. Cette demeure qui n’est plus habitée, donne cependant une bonne idée de la façon dont vivaient les islandais il y a encore peu de temps.

Juste avant d’arriver à l’église, se trouve un petit ruisseau, dont l’une des arrivées possède son propre abris en toit de tourbe, abris qui gardera ici tout son mystère, n’ayant pas pensé à demander à notre guide la raison de sa présence. Lire la suite