Martin pêcheur

Cela fait déjà quelques jours que j’ai aperçu un martin pêcheur sur l’étang, et mes différents passages même s’ils n’ont pas été couronnés de succès pour le photographier, m’ont permis de confirmer sa présence et d’identifier son perchoir de prédilection… Du coup, aujourd’hui j’ai décidé de faire de l’affut pour réussir à le prendre en photo. J’ai repéré un endroit discret qui, avec une l’aide d’un filet de camouflage, me permettra d’attendre assez confortablement l’apparition du martin pêcheur. Et il vaut mieux être installé le plus confortablement possible car il ne reste jamais très longtemps en place lors de ses apparitions. Apparitions qui ne durent rarement plus de 10 minutes.

Le point d’observation que j’ai choisi devrait me permettre de me trouver à une quarantaine de mètres du perchoir où je l’ai observé le plus souvent. Mon affût a commencer vers 13h pour aller jusqu’à 16 heures passées.

Lors de mon arrivée sur l’étang seul deux hérons étaient présents, ils ont été les premiers à me voir et se sont envolé aussitôt. J’ai d’abord fait un tour de l’étang pour voir si je pouvais localiser le martin pêcheur, mais celui-ci ne semblait pas encore arrivé. J’ai donc entrepris d’installer mon affut et me suis installé pour attendre…Ces 3 heures d’affut auront été couronnées par 3 apparitions  d’une quinzaine de minutes du martin pêcheur. Néanmoins, aujourd’hui, celui-ci avait décidé d’élire son perchoir ailleurs, de l’autre coté de l’étang soit à une centaine de mètres de mon affut. Je dus donc me résoudre à travailler avec le doubleur de focale sur le 300 mm ce qui me donna un couple ouverture/vitesse très contraignant pour la sensibilité du capteur. Martin Pêcheur étang de Bonnelles

Cependant, j’ai eu la chance de l’observer à plusieurs reprises plonger dans l’eau pour essayer d’attraper un poisson. Cet instant est si rapide (le martin pêcheur reste moins d’une seconde dans l’eau) que je n’ai pas réussir à le saisir.

Le vol du martin pêcheur que l’on voit sur la première photo est aussi un instant impressionnant, ce petit oiseau (environ 15 cm  pour une quarantaine de grammes ) vole au ras de l’eau tel un bolide à environ 45 km/h et opère des changements de direction aussi soudains que rapides.

Quelques unes des photos réalisées (en plus de celles présentées ici ) sont disponibles dans une galerie photo dédiée…

2 réflexions au sujet de « Martin pêcheur »

  1. Le martin en vol est superbe. Félicitations ! Par déduction, je suppose que c’est fait au D800, 300mm F/4 + doubleur. C’est bien ça ? Si oui, l’autofocus arrive-t-il à suivre correctement dans ces conditions à 600mm F/8?

  2. Bonjour,
    Merci de votre passage, effectivement la photo a été réalisée au D800 + 300 f/4 et TC 20 E II.
    Sur ce couple, l’AF est parfaitement réactif. On est cependant limité sur le nombre de collimateurs utilisables à la ligne et la colonne centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + neuf =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>