Aurores Boréales : Nuit 4 Tromsø grøtfjord

Aurores Boréales : Nuit 4 Tromsø grøtfjord

C’est après une pause bien méritée au chalet, que nous reprenons la route en direction de Grøtford. 35 km, soit un peu plus d’une heure de route sans pause.

La première moitié de la route commence à être bien connue, il faut commencer par traverser la petite île qui abrite Tromsø et l’aéroport, puis continuer vers l’ouest. C’est à Ersfjordbotn que le chemin change : nous remontons vers le nord en longeant le fjord, cherchant les aurores boréales. L’orientation n’est pour l’instant pas idéale, nous devinons quelques lueurs vertes sur notre gauche. La route chemine en grimpant le flanc de montagne. Lire la suite

Norvège, aurores boréales : Jour 3 Tromsø – Skarsfjord – Hansnes


Température : -13°C
Météo : Grand soleil sans vent.
Soleil : Lever : 7h38, Coucher 16h17

Troisième jour à Tromsø … Après notre longue nuit de chasseur d’aurores boréales, nous profitons un peu du chalet pour nous remettre du spectacle et nous reposer. C’est aussi le moment de regarder un peu les photos de la veille et de chercher une nouvelle destination pour aller nous promener aujourd’hui. C’est décidé, aujourd’hui on remonte vers le nord. Notre périple nous emmènera d’abord à Skarsfjord, puis à Hansnes, soit un trajet de 182km.
Ce qui est ambitieux au vu de l’heure de départ, en tout début d’après-midi. Notre itinéraire a l’avantage de nous faire longer la côte, ce qui nous permet de profiter d’un superbe paysage et de températures un peu plus clémentes (on gagne facilement quelques degrés ce qui aux alentours de -13°C est toujours appréciable).

Notre heure de départ tardive nous permet de profiter d’un soleil couchant qui illumine de ses couleurs chaudes les sommets enneigés qui nous entourent. Lire la suite

Aurores Boréales : Nuit 2 Tromsø – Sommarøy

Aurores Boréales : Nuit 2 Tromsø – Sommarøy


Après un trajet d’un peu plus d’1h30, nous sommes de retour au chalet dans le camping. Pendant que les enfants retrouvent un peu de liberté après plus de 6h de voyage en voiture (pause repas incluse), on planifie la chasse aux aurores boréales. L’idée est de retourner sur l’île de Sommarøy pour bénéficier du cadre exceptionnel pour observer les aurores.

Alors que nous commençons le repas, nous sommes un peu dans l’expectative, allons-nous en voir ? De nombreux voyageurs sur internet font état de leurs nombreux séjours sans en voir beaucoup pour les fois où ils ont réussi à en voir. Même les tours operators prennent grand soin de préciser qu’il n’y a aucune garantie de voir des aurores boréales.

L’autre incertitude est sur la manifestation du phénomène, combien de temps dure-t-il ? Quelle est son intensité ? Combien de temps entre deux aurores ? De ce que l’on a pu lire sur les sites donnant des conseils pour les photographier les temps de pose sont très variables de moins d’une seconde à plus de vingt…

Alors que le repas touche à sa fin, l’alerte est donnée par Paloma qui regardait par la fenêtre. Il est à peine 19h, Stéphanie confirme vite qu’il s’agit bien d’une aurore. C’est notre première, toujours pleins de nos incertitudes quant à la durée et la fréquence de l’événement, c’est le branle-bas de combat. La température extérieure étant largement en dessous de -13°C, hors de question de sortir en l’état, mais il faut faire vite on ne sait pas combien de temps elle sera là, ni combien on en reverra dans la soirée …

C’est parti, le pied photo est de rigueur, le temps de faire quelques menus réglages de l’appareil photo, mode manuel, ouverture maximum, temps de pose inférieur à la seconde et iso à 6400, pas le temps de peaufiner … Lire la suite

Digne-les-bains, du jardin des papillons au mur aux ammonites …

Dans la poursuite de l’exploration de Digne-les-bains, je vous emmène au jardin des papillons (qui se situe au musée promenade) et à la dalle aux ammonites.

Le musée promenade est un musée en plein air qui propose, en plus d’une exposition retraçant l’évolution de la planète et la raison des fossiles, un jardin aux papillons. Ce jardin est un espace naturel dans lequel évoluent librement les papillons. La présence des papillons est liée aux différentes espèces de plantes que l’on trouve dans ce jardin, et dont la diversité a été choisie pour attirer le maximum d’espèces.

Lire la suite

Ballade Islandaise : Fludir -Vik

Islande langue glacière SolheimajokullAujourd’hui, nous attaquons le troisième jour. .. et nous troquons la neige pour la pluie… Du coup, le programme du jour est un peu modifié par notre guide qui essaye de s’adapter à la météo.

Première étape : L’habitat traditionnel islandais

Nous quittons Fludir, pour nous engager très rapidement sur les pistes islandaises. .Islande route de RangarvallavegurNotre route nous mène vers ce que l’on pourrait baptiser un « hameau », composé d’une ferme, deux maisons et d’une petite égliseIslande église; église qui semble bien perdue au milieu de ce paysage désertique, mais dans laquelle un pasteur vient mensuellement célébrer la messe. Le bâtiment entièrement en bois est cependant chauffé et agréablement décoré. Les insignes maçoniques très présents nous rappellent l’histoire du pays…

Cette église se trouve à coté d’une maison typique islandaise avec toit en tourbeMaison islandaise avec toit en tourbe, qui semble avoir été préservée à but touristique. Cette demeure qui n’est plus habitée, donne cependant une bonne idée de la façon dont vivaient les islandais il y a encore peu de temps.

Juste avant d’arriver à l’église, se trouve un petit ruisseau, dont l’une des arrivées possède son propre abris en toit de tourbe, abris qui gardera ici tout son mystère, n’ayant pas pensé à demander à notre guide la raison de sa présence. Lire la suite

Ballade Islandaise : Reykjavic – Cercle d’Or – Fludir

Islande Panorama FludirÇa y est, nous sommes le deuxième jour, celui où l’aventure commence!

Première étape, la récupération des 4×4. Puis nous prenons la direction de Thingvellir (þingvellir) Cet endroit est particulier pour les Islandais de par sa connotation historique et géologique. C’est en effet le seul endroit où l’on peut se promener à pied dans le rift qui sépare les deux plaques continentales américaine et européenne, et c’est aussi là que se trouve le plus ancien parlement  du monde. C’est là que l’Alþing (assemblée nationale bisannuelle en charge du pouvoir législatif et judiciaire ) fut fondé en 930.

Ci-contre : Notre 4×4 n’a rien à voir avec celui-ci, mais il est par contre courant de rencontrer de tels monstres conduits par les Islandais qui ont besoin de se rendre dans l’intérieur des terres

 

La route qui part de Reykjavik jusqu’au parc national de þingvellir nous fait passer devant þingvallatn, le plus grand lac d’Islande ( au fond sur la photo ci-dessous). Lire la suite

Ballade Islandaise …

Reykjavik, vue sur la baie

Ces dernières semaines auront eu une activité photographique plutôt chargée.  Les vacances ayant été grandement mises à profit. Si l’on en croit le proverbe, en mai fais ce qu’il te plait. Et bien pour l’instant c’est plutôt réussi: tout a commencé avec un Week-end prolongé en Islande du  1 au 5 mai. Et c’est ce Week-end qui va occuper les prochains billets, car malgré une météo typiquement islandaise, la moisson photographique a été plutôt généreuse. Résultat un gros travail d’éditing et de retouche…

Nous sommes arrivés à Reykjavik le premier mai vers 17h, heure locale sous un beau soleil, mais avec quelques flammèches de neige (c’est ça l’Islande).

Premier vu de l'islande depuis l'avionSitôt après s’être installé à l’hôtel, nous avons sillonné le centre de Reykjavik. Notre première destination fut pour Hallgrimskirja et son clocher belvédère, qui domine toute la capitale.Eglise de Hallgrimur (Hallgrimskirkja)Cette église est la plus grande jamais construite en Islande. Elle fut érigée à la mémoire du révérend et grand poète islandais Halgrimur Petersson. Nous sommes malheureusement arrivés trop tard pour pouvoir monter dans le clocher qui offre une magnifique vue panoramique sur la ville de Reykjavik.

Nous descendons donc vers la mer en direction de l’opéra de Reykjavik. Nous passons par le parc de Arnarhóll qui nous offre une première vue sur l’Icelandic Opera. Lire la suite